Les Jeep en Asie

 


 Turquie

Les Jeep en Turquie

 

Après la deuxième guerre mondiale, de nombreuses Willys MB et Ford GPW ont fini leur vie en Turquie. L'armée turque à bénéficié au même titre que d'autre pays, de lots importants de véhicules pour s'équipé en matériels militaires. A partir de1954, Mr Ferruh Verdi propriétaire de la société de distribution automobile Verdi Ticaret Istanbul qui importait entre autres des Jeep CJ 2A et Willys Motors fondent à Tuzla près d'Istanbul une nouvelle société, la Türk Willys Overland Ltd. Une usine est construite, après l'importation de quelques Jeep CJ 2A. L'usine est opérationnel et l'on va pouvoir assembler en CKD et de façon industriel la Jeep CJ3B, tout d'abord pour la marché militaire et ensuite pour les civils. S'en suivra les Jeep CJ5 et CJ6 ainsi que les trucks et Station Wagon, on assemblera également le Gladiator. Les fabrications locales de certains éléments comme le châssis et la carrosserie et certains équipements électrique, s'organise. Les éléments de motorisations et transmissions était importés. En 1972, après un coup d'état militaire, l'usine Türk Willys Overland Ltd passe sous le contrôle militaire. La nouvelle entité "1013 Ordu Donatim Ana Tamir Fabrikasi" continue de produire des Jeep à usage militaire dans l'usine de Tuzla. Dans les année 90, un nouveau modèle sera proposé pour l'armée, il porte le nom de son usine le Tuzla 1013 T model. De nos jours, l'usine existe toujours et assure la fabrication et la distribution de pièces de rechange pour l'armée Turque, la direction de cette usine est toujours assurée par l'armée sous le nom de "Ordu Donatim Malzeme Lojistik Müdürlügü". A noter que la Turquie à malgré tout conserver une importation régulière de Jeep, il y a de nombreuses CJ5, CJ6 et CJ8 qui roule dans ce pays.

Voir aussi: Tuzla Jeeps en Turquie in CJ3B Page


 Israël

Les Jeep en Israël

 

1951, Kaiser-Frazer investit en Israël pour l'assemblage et l'importation de véhicules. la société s'appelle Kaiser Frazer Israël Ltd. A partir de 1954, pour faire face à la demande et suite aux taxes d'importation importante dans ce pays, la société américaine Kaiser-Frazer s'associe avec un entrepreneur israélien Efraim Ilin pour construire une nouvelle usine à Nesher, la société s'appelle désormais Kaiser Ilin Industries Ltd. Une usine d'assemblage s'ouvre également  à Haïfa. Cette même société conclue également un accord avec le constructeur français Renault pour le montage de berlines et utilitaires. L'usine assemble donc des berlines Kaiser, Studebaker, la gamme Jeep ainsi que des utilitaires et berlines du constructeur français Renault.

Kaiser Ilin Industries Ltd à beaucoup d'ambition, mais le marché israélien étant faible pour les capacités et la rentabilité de l'usine, une grande partie de la production sera essentiellement destinée à l'exportation, seront ainsi concerné en Amérique du sud, la Colombie et le Brésil, en Europe le Portugal et l'Islande, les pays scandinaves, et probablement d'autres marchés en Afrique comme Madagascar et en Asie la Turquie. Les Nations Unies sont également demandeur, ce qui permettra à Kaiser d'occuper de nouveaux marché.

Kaiser Ilin Industries Ltd assemblera pratiquement tout les modèles Jeep comme les CJ3A, CJ3B, quelques DJ3A produite à 100 exemplaires de 1957 à 1960, Il y eut également des M38A1 jusqu'en 1957, s'en suivit des CJ5 et sa version militarisé pour l'armée israélienne. La gamme Forward Control FC150 et FC170 de 1957 à 1964, les Station Wagon et Truck ont été également proposé jusqu'a la fin des années 60.

De son coté Chrysler par l'intermédiaire de sa division Dodge et de AIL ( Automotive Industrie Ltd ) produit depuis 1967 à Nazareth ces propres véhicules dont un certain Dodge Power Wagon WM300 4X4 et ces variantes militaires pour l'armée israélienne. Lorsque Chrysler abandonne la fabrication de ce modèle et arrête les livraisons de pièces, la décision fut prise par AIL de le fabriqué sur place avec toutefois la livraison des ensemble moteur boite et les ponts, ce nouveau modèle AIL plus moderne se nomme M325 dont les variantes actuelles M462 "Abir " sont toujours en production chez AIL.

En 1970, la production de Jeep est relancée avec la société Automotive Industrie Limited ( AIL ) de Nazareth et le nouvel acquéreur de Jeep, American Motors Corporation. La gamme Jeep est assemblée dorénavant par AIL qui récupère l'usine d' Haïfa. AIL assemble également des Ford Escort et Transit, des camions Ford, des autobus scolaires. Puis en 1984, AIL abandonne le marché civil et se concentre essentiellement au marché militaire et d'état, cela concerne l'assemblage des Jeep, des camions légers Dodge et des camions lourd AMG ( Américan Motors General division militaire d'American Motors Corporation ). En 1985, la production des Jeep déménage de l'usine d' Haïfa pour se recentrer sur Nazareth ou se trouve le siège de Automotive Industrie Ltd. 

En 1987, suite à l'arrêt de fabrication des Jeep CJ en 1986, les éléments importants que ne fabrique pas AIL ne sont plus livré pour alimenter la chaîne de montage. C'est avec Chrysler nouveau propriétaire de Jeep que se discute les nouveaux contrats, la nouvelle Jeep Wrangler successeur de la CJ est programmée pour la fabrication, mais toujours en version longue avec l'empattement de 2.63 mètres, mais Chrysler refuse l'utilisation de la marque et de l'identité Jeep à Automotive Industrie Limited, ce qui implique l'assemblage d'un véhicule hybride fait d'un châssis long et de la transmission de Wrangler YJ, d'un ensemble moteur et boites du Cherokee XJ et pour la carrosserie d'une ancienne caisse CJ6 AIL et en fin d'un nouvel ensemble avant qui diffère totalement avec l'identité Jeep. Le développement de la CYJ, nom de code pour ce nouveau modèle prend du temps et enfin à partir de 1991 AIL commence donc la production de son nouveau modèle sous le nom de Storm M-240.

De nos jours, Automotive Industrie Ltd produit essentiellement des véhicules pour les forces de défense et le police israélienne ainsi que pour l'export, là aussi pour les forces militaires.

Voir aussi: Israël Jeeps on The CJ3B Page et Israël motor industry


 Les Indes

Les Jeep de Mahindra

 

En octobre 1947, Mahindra & Mahindra Ltd importe un lot de 75 Jeep CJ2A.

En 1949, un accord est conclu avec Willys Overland Export Corporation pour l'importation d'éléments en kit ( CKD) pour l'assemblage de Jeep CJ3A dans l'usine de Mazagaon à Bombay. Au début seulement 10% des pièces provienne d'Indes, en particulier, les pneumatiques et certains éléments électrique.

1954, Mahindra & Mahindra achète les licences pour la fabrication de la Jeep CJ3B qu’elle fabriquera localement à partir de 1954.

1955, la CJ4 est introduite, il s'agit d'une version rallongé de la CJ3B avec un empattement de 2.31 mètres soit 91 pouces.

A partir de 1962.Mahindra & Mahindra assure 70% de la fabrication totale du véhicule dans ces usines Mahindra

1965, le petit camion Jeep, le FC150  est fabriquée en Inde, de nombreuses versions seront issues de ce petit camion, autocar, fourgon.

1967, Mahindra & Mahindra assure 97% de la fabrication totale du véhicule et propose des versions de la CJ3B sur empattement allongé de 101 pouces soit 2.56 mètres sont introduit, tout comme la Jeep Station wagon qui est introduite sur le marché indien. Ainsi Mahindra & Mahindra se retrouve avec une gamme complète de Jeep fabriquée sous licence et adaptée aux exigences du marché indien.

Les Jeep de Mahindra & Mahindra sont pratiquement fabriquée à 100% made in India en 1968.

1974, la gamme Mahindra évolue avec une nouvelle transmission, de nouvelles ailes avant. Mahindra & Mahindra collabore toujours avec Jeep Corporation, alors division de American Motors.

A partir de 1975, devant l'augmentation du coût des carburants, Mahindra introduit des motorisations diesel sur les Jeep CJ et FC Truck. Le moteur MD 2350 issu de la motorisation diesel des tracteurs agricole que Mahindra fabrique et assemble sous licence International Harvester.

En 1979, Le gouvernement indien approuve la collaboration technique de Mahindra avec le constructeur français Peugeot pour la fabrication du moteur diesel 2.1 L type indénor XDP 4.90 qui équipera la gamme CJ et FC.

La production du moteur 2.5 L diesel Peugeot XD3 est lancé en 1989 pour équiper les Mahindra.

En 1984, une filiale, Mahindra Hellenic Auto Industries produit en Grèce des Mahindra CJ340 et CJ540 pour le marché européen, l'usine reçoit des véhicules en kit et les assemble sur place.

1985, une nouvelle gamme est introduite, la Mahindra MM 440 et 540 qui donnera rapidement une lignée de nouveaux modèles.

Un nouveau moteur diesel à injection directe MDI 2500 équipe la CL500DI et  650DI à partir de1991.

L'Armada est commercialisée à partir de 1993, ce station wagon connaît un bon succès, Le Boléro actuel en est son successeur.

Les modèles actuels sont en pleine évolution, pendant longtemps Mahindra avait le quasi-monopole sur le marché indien, la concurrence est dorénavant présente, de nouveaux modèles sont présentées qui se démarquant de la production Jeep on fait leur apparition, c'est presque dommage de perdre ce capital nostalgique des jeep anciennes. Mais comme tout constructeur, Mahindra doit évoluer, ce constructeur à quand même conservé la fabrication d'un même modèle, la Jeep CJ3B, certes avec de nombreuses évolutions, mais sous le même aspect pendant plus de 50 ans. La série MM 440 et 540 à été produite pendant une vingtaine d'années. Sa descendante la Mahindra Thar produite actuellement marque un certain retour vers le passé et également à une certaine demande de la clientèle un peu nostalgique du passé et des Jeep.

Je vous invite donc à visiter le monde des "Jeep" Mahindra.

 


 Iran

Les Jeep en Iran

La Jeep à également connu un certain succès en Iran, celui-ci commence en 1956 avec l'importation de Jeep vers l'Iran pour aboutir en 1966 à un accord de cession de licence avec Kaiser puis Américan Motors pour l'assemblage et la fabrication de Jeep CJ5 et CJ6 ( Shahbaz et Simorgh 500 ), Wagoneer ( Ahoo ) et Gladiator ( Simorgh 1000, 2000 et 3000 ) ainsi que des berlines Rambler ( Aria et Shahin ) au travers d'une nouvelle société Sherkat Sahami Jeep ( Entreprise Publique Jeep ).

A partir de 1972, Sherkat Sahami Jeep suite à de nouveaux accords avec un autre constructeur américain devient Iran General Motors Ltd, la production et l'importation de pièces de Jeep se poursuit jusqu'en 1980, les berlines AMC Rambler ( Aria et Shahin ) dont la production prend fin en 1974 sont alors remplacé par des berlines GM Opel Rekord européennes re-badgées Chevrolet et des Chevrolet Nova ainsi que quelques autres modèles de la gamme GM.

En 1979, la révolution islamique fait que les liens avec les sociétés américaines cessent avec évidemment l'approvisionnement des pièces détachées nécessaires à la fabrication des modèles d'origine américaines. Après une période transitoire, l'ancienne société Iran General Motors Ltd est renommée Auto Making Compagny, celle çi est également renommée
Sherkat Sahami Pars Khodro en 1981, de nouveaux contrats sont concluent, en particulier avec Nissan, des berlines et le tout terrain Patrol sont alors produit en Iran. En 1983, la "Jeep " refera son apparition sur la base de l'ancienne Shahbaz sous le nom de Pars Khodro Sahra avec l'aide technique du constructeur indien Mahindra, la fabrication s'arrêtera définitivement en 1997.


 Le Japon

Les Jeep de Mitsubishi 1953-1998

 

Après leur défaite, suite à la deuxième guerre mondiale, le Japon connaît beaucoup de bouleversements économiques, politique et social. Les grands groupes industriels sont démantelés, l'activité aéronautique est interdite, le groupe Mitsubishi qui fabriquait le terrible avion de combat, le fameux Zéro et qui à également perdu ces chantiers navals, doit vite entreprendre le développement d'autres activités mécaniques. L'automobile étant très peu développé au Japon, le pays ruiné par la guerre, le constructeur va s'orienter vers la construction d'utilitaire, indispensable pour reconstruire le pays. Toyota et Nissan qui avaient commencé à copier la Jeep pendant la guerre, ont déjà commercialisé à partir de 1951 le Land Cruiser pour Toyota et le Patrol pour Nissan, ces deux véhicules étant surtout commercialisées pour l'exportation. C'est en décembre 1953, que Mitsubishi et Kaiser, le repreneur de Willys Overland signe un accord pour l'assemblage et ensuite pour la production de la Jeep CJ3B, alors le dernier modèle présenté par Willys Overland. Henry J Kaiser était déjà en contrat avec Mitsubishi pour la production de la petite berline Henry J de 1951 à 1954. S'en suivra pour Mitsubishi une déclinaisons de la CJ3B adaptés aux exigences locales, conduite à droite, empattements de diverses longueurs, carrosseries bâchées, tôlées, break station wagon 2 ou 4 portes, motorisations essence ou diesel. La production de cette famille de Jeep japonaise prendra fin avec la série J50 en 1998.                

Voir aussi: Mitsubishi Jeeps on The CJ3B Page
 


 Corée du sud

Les "Jeep" en Corée du sud

 

 

Voir aussi: Jeeps in South Koréa on The CJ3B Page

Voici l'histoire un peu compliqué des Jeep et de ses descendantes en Corée du Sud, dont il ne reste alors actuellement en production que la série militaire KM4 chez Kia.

L' histoire de la Jeep en Corée du sud commence par la guerre de Corée de 1950 à 1953. Après cette terrible guerre, les forces armées de surveillance c'est à dire l'O.N.U à besoin de matériel et utilise évidemment des Jeep et autres matériels américains.

En 1955, Choi Seong-Mu avec trois de ces frères fonde la Gukje Motors Company pour produire la première automobile de Corée du Sud. Pour construire ce véhicule, la Gukje Motors Company utilise un châssis et la motorisation de la Jeep CJ3B ou M606. Ce véhicule se nomme Shibal. L'activité de la Gukje Motors Company prendra fin en 1964.

A partir de 1964, la Ha Dong-hwan Motor Company (0) assure l'assemblage des Jeep et des camions et des bus pour l'armée américaine et l'O.N.U.

(0). Ha Dong-hwan Motor Company  est née en 1963 de la fusion de Ha Dong-hwan Motor Industry Co créé en 1954  et de Dong-Bang Motors Co qui à été crée en 1962.

En avril 1974, suite à un accord entre le constructeur américain Américan Motor Corporation alors propriétaire de la marque Jeep et le groupe coréen Shinjin Motors (1), une nouvelle compagnie est crée. Cette compagnie s'appelle désormais Shinjin Jeep Motors Co Ltd. L'accord consiste à la cession de license et à un joint venture 50/50 pour la fabrication de la Jeep CJ5 en version civile avec l'appellation Landmaster et militaire ( série KM4 ), ainsi que pour le camion M720 1 ton dérivé du M715 ( série KM45 ) à usage militaire. Les premières Jeep ( CJ5 ) Landmaster de Shinjin Jeep Motors sont fabriquées et commercialisées sous le marque Asia Motors (2), des versions spécifiques du Landmaster ( CJ5 ) avec hard top métal seront rapidement proposées. L'année 1977 voit apparaître une gamme de Jeep courte en version 4 et 5 places et longue en 6 places ainsi qu' une motorisation diesel. Asia distribuait depuis 1973 une copie de la Jeep M38A1.

(1) Shinjin Motors est une marque fondée en Février 1955.
(2) Asia Motors est une marque fondée en Juillet 1965 et intégrée au groupe Shinjin Motors (1).

En 1979, le gouvernement de la Corée du sud réorganise la production automobile du pays, la production des Jeep civiles Landmaster est abandonnée par Shinjin Jeep Motor Co qui redevient Shinjin Motor Co. L'outillage et la production des Jeep civile Landmaster est donc transféré chez Geohwa Co Ltd (3). La production des séries KM45 militaire ( M720 ) et KM41 reste chez Asia Motors (2) qui intègre le groupe Kia Motors (4) et continue la production de la série KM45 jusqu'a nos jours, mais désormais le groupe Kia fait parti du groupe Hyundai Motors (5).

(2) Asia Motors est une marque fondée en Juillet 1965 et intégrée au groupe Shinjin Motors (1).
(3) Geohwa Co Ltd est une marque fondée en 1979 et reprise par le Groupe Dong-A Motor (4) en 1985.
(4) Fondée en Décembre 1946 sous le nom de Kyeongseong Précision Industry et depuis Octobre 1962 sous le nom de Kia Motors. Le groupe Kia Motors à été absorbé par le groupe Hyundai Motors (5 ) en 1990.
(5) Hyundai Motors Industry à été fondée en Avril 1955. Décembre 1967, Hyundai Motor Co est fondée.

Geohwa Co Ltd (3) produit donc une gamme de véhicule tout terrain, héritage du Asia Landmaster qui sera produit dorénavant sous le nom de Geohwa Korando. Geohwa Co Ltd (3) propose des nouvelles versions qui sont commercialisé sous l'appellation Korando en deux longueurs de châssis, un similaire à la Jeep CJ7 et un autre plus long qu'une CJ8. Korando devient une appellation pour la gamme de véhicules tout terrain de la marque, en fait elle ne peut plus utiliser la marque Jeep.

En 1985, Geohwa Co Ltd (3) est reprit par le Groupe Dong-A Motor (6).

(3) Geohwa Co Ltd est une marque fondée en 1979 et reprise par le Groupe Dong-A Motor (4) en 1985.
(6). Dong-A Motor qui à été fondée en Décembre 1955 sous le nom de Ha Dong-hwan Motor Industry Co, depuis Février 1977 sous le nom de Dong-A Motor.

Dong-A Motor (6) qui depuis 1986 est intégré au groupe SsangYong motor Co (7) change de nom et devient en Mars 1988 SsangYong Motor Company. La production de la "Jeep" Coréenne est alors commercialisé sous le nom de SsangYong Korando séries K.

Décembre 1988, SsangYong (7) commercialise un nouveau véhicule tout terrain, le Korando Family, une autre fabrication sous license sur la base d'un ancien 4X4 Japonais, l' Isuzu Trooper. La série Korando K va en profiter et héritera au passage de nombreux éléments du Korando Family.

Un nouveau modèle Korando K débute en 1996, il ne doit plus rien à la Jeep CJ, la production des Korando génération "Jeep CJ" s'arrêtera à la fin des années 90.

(6). Dong-A Motor dont l'origine remonte en Décembre 1954 sous le nom de Ha Dong-hwan Motor Industry Co, qui à fusionné en 1963 avec Dong-Bang Motors Co qui elle à été crée en 1962 et devient donc Ha Dong-hwan Motor Company en 1964 et depuis Février 1977 sous le nom de Dong-A Motor.
(7) Le groupe SsangYong qui participait au management du groupe Dong-A Motor depuis 1986 change de nom et devient en Mars 1988 SsangYong Motor Company

A partir de 1990, Asia filiale de Kia produit le Rosta qui peut être également considéré comme un descendant directe de l' Asia KM410 séries de Shinjin Jeep Motor.


 Chine

Les Jeep en Chine

 

Après la deuxième guerre mondiale, la Chine se retrouve avec une petite quantité de matériels de surplus américain dont évidemment des Willys MB ou Ford GPW, Pour le développement de son armée, elle reçoit d'autre Jeep par l'intermédiaire de la Russie. Mais suite à la guerre de Corée ( 1952-1953 ), le matériel de provenance américaine n'est plus accepté par les dirigeants du pays qui se retourne alors vers leur allier communiste, la Russie soviétique qui leur fourni à partir de 1955 des véhicules tout terrain dont le Gaz 69 qui est assemblée sous licence par l'usine Beijing Auto Works. Mais la Chine n'en à pas fini avec la jeep, en 1958 un petit artisan constructeur chinois propose la Shanghai Auto Works 58 sur la base de Willys MB ou Ford GPW recyclés. En 1959 un autre constructeur propose la Changjiang 46, une apparente copie de la Jeep CJ5 dont la production s'arrêtera au début des années 60.

En 1961, BAW ( Beijing Auto Works ) propose son propre véhicule tout terrain, il se nomme BJ210, une certaine ressemblance avec une certaine Jeep CJ5 universal est évidente, mais il n'utilise que des éléments de conception russe ou chinoise. A partir de 1963, BAW commence le développement de celui qui deviendra le BJ212, ce véhicule est plus long que le BJ210 et sa production débutera en 1965. Entre temps, le politique de la Chine évolue et elle cherche de nouveaux partenaires, les ennemis d'hier peuvent être de bons partenaires économiques surtout s'ils ont une technologie que l'on peut acheter ou copier.

En 1970, sont importée d'Iran, un lot de " CJ5 "  du constructeur iranien Sherkat Sahami Jeep Shahbaz.

Dans le début des années 80, Américan Motors Corporation est au bord de la faillite et cherche des partenaires pour vendre ces produits. Après de longues années de négociations, le 5 mai 1983, Beijing Jeep Corporation, Ltd. ( BJC ) est créé en coopération avec American Motors Corporation ( AMC ) et Beijing Automobile Industry Corporation ( BAIC ) pour le fabrication de véhicule tout terrain, en l'occurrence le tout nouveau Jeep Cherokee XJ. Rapidement, les premiers Jeep Cherokee renommé Beijing Jeep 213 ou BJ213 sont assemblées sur les chaînes de montage de BJC en CKD, c'est à dire avec des pièces importées en provenance des usines américaines. Mais comme les importations qui provienne des États-Unis sont surtaxées, le BJ213 est beaucoup trop cher, les ventes stagnent. Enfin, en 1986, les surtaxes disparaissent, la situation s'améliore, mais en 1987 Chrysler absorbe AMC et délaisse cette joint venture avec BJC qui continue malgré tout la production du BJ212 jusqu'en 1992 ou il évoluera en BJ2021 en suivant au plus près les évolutions de son original américain. A partir de 1996 BJC propose une version spécifique, le BJ2021L avec un châssis rallongé. Entre temps le BJ212 d'inspiration soviétique dont la production s'était arrêter, reprend dans une version plus évoluée le BJ2020 qui hérite de la chaîne cinématique du BJ213 Cherokee.

En 1998, Chrysler au plus mal fusionne avec le groupe allemand Daimler Benz, ce nouveau groupe DaimlerChrysler renoue avec son partenaire BJC pour le développement du groupe qui change de nom en Beijing Benz-DaimlerChrysler Automotive Co Ltd. A partir de ce moment, BAW ( Beijing Automotive Works ) qui intègre Beijing Benz-DaimlerChrysler Automotive Co Ltd évolue et fabrique donc des nouveaux modèles dont des berlines Mercedes, des Mitsubishi et au hasard des alliances des Hyundai, BAW propose également des SUV, l' Héroic de 2000-2003 sous la forme d'un concept et le Leichi de 2004-2008 qui sera commercialisé, ces deux modèles utilise la plateforme du Cherokee XJ sans l'autorisation de Chrysler qui préféra sûrement ne pas intervenir sur ce sujet sensible.

En 2002, DaimlerChrysler décide d'arrêter la fabrication du BJ2021 Cherokee dont les objectifs de vente sont nettement inférieurs aux prévisions.

2003 marque un nouveau départ pour ce qui était l'ancien Cherokee XJ, le nom disparaît et un nouveau modèle est proposé sur la même plate-forme avec un bon lifting intérieur et extérieur, il s'appelle désormais Jeep 2500. La Jeep 2500 doit toujours faire face à des concurrents à la technologie plus moderne et toujours mieux équipée et surtout moins onéreuse. Malgré tout, la Jeep 2500 perd de sa compétitivité, sa technologie ancienne ne plaide pas en sa faveur, les ventes grimpe au début puis déprime.

En 2004, BJC récupère l'outillage des Jeep Grand Cherokee WJ qu'il pourra produire et commercialisé à partir de 2006 sous le nom de Jeep 4000 avec le six cylindres 4.0 Litres et Jeep 4700 avec le V8 4.7Litres.

En 2007 Daimler se sépare de Chrysler, Beijing Benz-DaimlerChrysler Automotive Co Ltd est dissoute. Daimler poursuit son implantation en chine avec une nouvelle société, Beijing Benz Automotive Compagny ( BBAC ) toujours avec Beijing Automobile Industry Corporation ( BAIC ). Chrysler abandonne définitivement la fabrication des Cherokee aux Chinois qui vont continuer à le produire sous la marque BAW et sous le nom de Qishi en remplacent la calandre et en supprimant les logos Jeep, mais en le re-motorisant avec des moteurs de fabrication chinoises mais d'origine Mitsubishi via une nouvelle société BAIEC ( Beijing Automotive Import & Export Corporation ) filiale de Beijing Automobile Industry Corporation ( BAIC ) également propriétaire de Beijing Automobile Works Co Ltd ( BAW ).

Beijing Automotive Works ( BAW ) filiale tout comme BJC de Beijing Automobile Industry Corporation ( BAIC ) présente au salon de Shanghai de 2008 le concept B50 sur la base de la BJC Jeep 2500 et 2700.

Depuis, en juillet 2009, Guangzhou Automobile Group Co à signé un accord avec le groupe Fiat pour établir un joint-venture pour la fabrication de berline Fiat à Changsha, capitale de la province du Hunan dans le centre-sud de la Chine. A partir du moment ou depuis Fiat et Chrysler ont mit leur avenir en commun, on pourrait penser que la production de Jeep pourrait reprendre en Chine par l'intermédiaire cette nouvelle joint-venture.

A suivre .....
 



 Taïwan

Yue loong Motor 1950-1970

 

En 1950, Willys Overland signe un accord avec la société Yue loong Motors Compagny Ltd pour la fabrication sous licence de "Jeep" et c'est à partir de 1951, que la Yue loong Motors Compagny assemble ces premiers véhicules. Tout commence par l'assemblage en CKD de la Jeep CJ5 sous le patronyme de YL-1. Ce modèle sera rapidement fabriqué sur place avec quelques éléments importé comme la chaîne cinématique.

S'en suivit rapidement un allongement de la gamme, qui concerne le pick-up 1½ ton YL-3 sur une base du Jeep Truck 4.73, une station wagon YL-4 6 places sur la base du Jeep Station Wagon 4.73, en enfin le YL-2 capable de transporter jusqu'a 10 passagers. Yue Loong Motor fait le choix d'incorporer la calandre de la Jeep CJ5 sur tout ces modèles, et donc de fabriqué localement ces propres emboutis de carrosseries.

En 1957, Yue Long Motor signa un important contrat de coopération pour l' assemblage de berlines et de poids lourds avec le constructeur japonais Nissan. Ce seront donc des modèles sous licence Nissan qui vont progressivement vers la fin des années 60 remplacé les "Jeep " de Yue Loong Motor.

 


  

Jeep family.cherokee-fr.com. © Copyright Hubert Cossard, mise à jour de cette page le 30 novembre 2016.
Pour m'envoyer vos commentaires: mail
Hubert Cossard